Publié par CareerBuilder FR le 30 mai 2017 dans Marque employeur, Processus de recrutement | Pas de commentaire

place_recrutement.jpgLe RH et le recrutement, c’est du pareil au même ? Faux : c’est peut-être ce que pensent la plupart des gens, mais dans les faits, le recrutement ne représente qu’une petite partie des ressources humaines, au même titre que la formation, la paie, ou les dizaines d’autres aspects de la gestion des compétences et de l’administratif qui composent les RH.

Recruteur est un métier à part entière au sein des ressources humaines, même pas le plus important en termes de nombres, et pourtant, parce qu’il s’agit d’une fonction très médiatisée à laquelle tout le monde a eu affaire à un moment ou à un autre de sa carrière, l’amalgame est facile… Peut-être trop facile. Au point que dans certaines entreprises, on s’attend presque à ce que tout le monde soit capable de faire le travail de tout le monde dans les RH. Le problème, c’est que les différentes fonctions ne pensent, et donc ne travaillent pas de la même façon, pour des missions et des résultats forcément bien distincts. Ces différences créent des problèmes d’incompréhension, voire d’animosité entre les groupes, alors que recrutement et RH sont censés travailler main dans la main vers un seul but : le succès de l’entreprise.

La solution : les dissocier ?

La question est délicate : RH et recrutement sont tellement liés dans l’esprit des dirigeants et des salariés qu’il parait impensable de les séparer. Et pourtant, certains s’y essaient. Chez Fiducial, le recrutement est considéré comme une question si stratégique que la direction recrutement est rattachée directement au Président, et non à la direction RH ! Vous vous dites que c’est absurde et que bien qu’il y ait des différences, séparer les RH et le recrutement risque de soulever des obstacles, d’empêcher de faire des liens et de compliquer les choses ? Pourtant, il est possible de les différencier sans perdre en efficacité. Carrefour par exemple étudie chaque poste sous l’angle de l’évolution interne avant de penser à se tourner vers l’externe. Ce n’est que si personne ne correspond au besoin que les recherches sont élargies, facilitant notamment le travail des spécialistes du sourcing au sein du cabinet de recrutement interne mis en place par le Groupe.

Grands groupes et petites entreprises : même combat ?

Dans les petites entreprises, une même personne endosse souvent des rôles différents en fonction des circonstances, tout simplement parce que les moyens humains et financiers manquent parfois et parce que les besoins ne sont pas les mêmes : il paraitrait inefficace d’intégrer quelqu’un qui se consacrerait uniquement au recrutement pour quelques embauches par an.

A partir d’une certaine taille et d’un certain volume d’embauches annuel en revanche, se tourner vers de véritables spécialistes du recrutement est une question de logique et de rentabilité : pas question de faire perdre du temps à des personnes dont ce n’est pas le métier alors qu’un recruteur pur souche maîtrise les outils nécessaires, mais aussi les aspects humains de la recherche de nouveaux collaborateurs. Le tout étant de traiter les RH et le recrutement comme des problématiques à part sans pour autant couper toute communication entre elles.

A étudier au cas par cas

Au final, la seule solution consiste à évaluer au cas par cas. Vous ne recrutez que quelques personnes par an et vous en chargez vous-même ? Peut-être pouvez-vous continuer ainsi si vous pensez vraiment être performant dans l’exercice. Vos RH s’occupent aussi de recrutement et sont au bord du burnout à force de jongler entre leurs nombreuses tâches ? Pour alléger leur charge de travail et gagner en efficacité, vous avez intérêt à faire appel à des professionnels du recrutement.

Leave a Comment