Publié par CareerBuilder FR le 18 avril 2017 dans Attraction des candidats, Tendances technologies RH, Expérience candidat | Pas de commentaire

Chatbot.jpgCe n’est plus un secret pour personne : l’expérience client et l’expérience candidat se ressemblent énormément. Or, les chatbots sont désormais chose courante dans l’expérience client, répondant aux questions des acheteurs potentiels, les accompagnant dans leur choix et aidant les entreprises à améliorer leur image et leur marketing. Pourquoi ne pourraient-ils pas faire la même chose pour vous en matière de RH ?

Pourquoi un chatbot ?

Si avoir la capacité de répondre aux questions des candidats 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ne vous suffit pas, songez aussi que les chatbots peuvent être un premier outil de tri particulièrement performant. En vérifiant quelques points (« avez-vous déjà travaillé dans ce secteur ? » « Quel est votre diplôme ? » « Parlez-vous anglais ? »…), ils peuvent éliminer les candidatures non pertinentes et vous faire gagner un temps considérable… Ainsi qu’aux visiteurs ! Ces derniers n’apprécient pas plus que vous de perdre leur temps et apprécieront de savoir immédiatement si leur CV pourrait vous intéresser au lieu de le mettre à jour, de chercher où le poster, de consulter toutes vos offres, etc.

Un puissant outil marque employeur

A titre d’exemple, Carrefour a mis en place un système de chat – avec des interlocuteurs bien humains pour l’instant – dans le cadre de la digitalisation de ses processus RH et a constaté une hausse de six minutes du temps passé sur son site recrutement et 40 % de visites en plus en un an. Conséquence : le géant de la distribution envisage le recours à un chatbot RH pour l’année prochaine, convaincu de l’efficacité de ce type d’outil.

Une preuve d’innovation pour attirer les profils pénuriques

Sauter le pas est aussi une preuve de votre ouverture d’esprit et de votre passion pour les nouvelles technologies, chose appréciée des candidats, en particulier les plus jeunes et les professionnels de l’IT… Autrement dit ceux qui sont les plus difficiles à attirer ! Se voir demander, dès qu’ils arrivent sur votre site carrière ou sur l’une de vos offres, s’ils sont intéressés et s’ils souhaitent répondre en live à quelques questions pour les aider à s’orienter ne peut que les convaincre de rester un peu plus longtemps. Ce que vous gagnez en réactivité et en termes d’image en tant qu’employeur innovant sera difficilement mesurable au début, mais aura forcément un impact sur plus ou moins long terme.

Comment le mettre en place ?

Vous n’avez pas forcément les moyens, qu’il s’agisse de compétences ou de technologie, de développer un chatbot en interne, mais rassurez-vous : vous n’être pas pour autant condamné à vous en passer. Les start-ups ont très vite repéré le filon et plusieurs d’entre elles commencent à proposer ce service, vous avez donc la possibilité de faire appel à un prestataire externe. A vous de définir avec ce prestataire le cadre d’intervention du robot en fonction de ce que vous recherchez chez vos candidats et de ce que vous êtes prêt à automatiser. Attention : pour un véritable intérêt, le chatbot doit pouvoir s’intégrer sans accrocs à votre processus de recrutement et aux logiciels que vous utilisez déjà.

Quelques limites à respecter

Pas question de vous reposer uniquement sur le chatbot ! Tout d’abord, si la technologie est impressionnante, elle n’en est qu’à ses débuts en ce qui concerne les RH, et comme dans le marketing, si l’intelligence artificielle est incapable de répondre à une question ou d’analyser une demande, elle réoriente le candidat vers un interlocuteur bien vivant. Ensuite, la question du « feeling » dans le recrutement reste prédominante, et il vous faudra bien rencontrer la personne concernée à un moment où à un autre pour évaluer son potentiel à s’intégrer à l’équipe. Enfin et surtout, les candidats risquent de ne pas se sentir valorisés s’ils n’ont affaire qu’à des robots tout le long du processus, et l’initiative destinée à améliorer leur expérience finirait alors au contraire par la gâter.

 

Image: © Indypendenz - Shutterstock.com

Leave a Comment