Publié par CareerBuilder FR le 25 juin 2019 dans Processus de recrutement, Management RH & Stratégie, Big Data, RH, Analytique RH | Pas de commentaire

1148236043-2Vous entendez parler de big data et de son application dans les RH depuis des années. Vous avez peut-être même essayé de vous y mettre, mais vous n’avez pas vraiment vu l’intérêt. C’est parce qu’il ne suffit pas d’amasser des données pour qu’elles prouvent leur utilité : il faut aussi et surtout leur donner du sens. C’est là qu’interviennent la data visualisation et le data storytelling.

Qu'est-ce que c'est ?

La data visualisation consiste à faire parler les données en les organisant sous une forme visuelle qui les rendent plus faciles à comprendre : graphique, carte, camembert… Vous pouvez ainsi illustrer des données sur des thèmes primordiaux comme le turn-over, le coût des recrutements, la GPEC, la formation, etc.

En ce qui concerne le storytelling, il s’agit, comme son nom l’indique, de raconter une histoire à partir des données. Le but est, là encore, de rendre ces chiffres cohérents et de les illustrer, cette fois à partir d’un récit.

A noter que vous pouvez très bien combiner les deux en racontant une histoire que vous appuierez par des supports visuels.

Pourquoi vous en avez besoin ? 

  • Pour mieux comprendre les données vous-même : Notre cerveau assimile et retient mieux les informations lorsqu’elles sont représentées sous des formes visuelles ou lorsqu’elles ont un déroulé logique plutôt que lorsqu’il s’agit de colonnes de chiffres. Même si les indicateurs dont vous avez besoin dans votre métier n’ont pas de secrets pour vous, vous les comprendrez mieux et pourrez les exploiter plus efficacement grâce à la data visualisation et au storytelling.
  • Pour aider les collaborateurs : Tous les collaborateurs ne sont pas des experts, et des KPI (Key performance indicators) comme la moyenne des CV traités par recruteur, le ratio de salariés par rapport aux membres des RH, la durée du recrutement, ou encore le taux de rétention ne parlent pas forcément aux managers. Or, les RH et surtout le recrutement sont affaire de collaboration. En adoptant ces techniques, vous rendez les données accessibles à tous afin qu’ils puissent mieux comprendre vos problématiques et vous aider à y répondre.
  • Pour convaincre la direction : Une histoire engage le côté intellectuel et émotionnel du cerveau. Il est possible que vos supérieurs ne considèrent pas l’une de vos demandes avec tout le sérieux qu’elle mériterait si vous leur présentez simplement des tableaux, mais qu’ils y prêtent attention si vous parvenez à les impliquer avec un bon storytelling.

Comment faire ?

Il existe des outils et logiciels qui peuvent vous aider à traduire les chiffres en graphiques. Pour le storytelling en revanche, cela se complique. Même si vous avez déjà dans votre équipe un spécialiste du big data capable de rassembler, organiser, et illustrer les données, les meilleurs statisticiens ne sont pas forcément les meilleurs narrateurs ! Vous allez devoir trouver au sein de votre équipe quelqu’un qui cumule les deux compétences : la compréhension des chiffres, et la capacité à les traduire en une histoire engageante et cohérente.

Quelques pistes : pour fonctionner, le storytelling doit répondre à plusieurs questions : Quelle information souhaitez-vous faire passer ? Quelles émotions cherchez-vous à éveiller ? Quelles actions voulez-vous déclencher ?

Image: Shutterstock.com

Leave a Comment