Publié par CareerBuilder France le 13 octobre 2014 dans Conseils recruteur | Pas de commentaire

Ingénieur lean manufacturing, coordinateur de soins à domicile, data scientist ou encore risk manager… Les 16 professions mises en lumière par CareerBuilder reflètent les évolutions des métiers et des compétences mais aussi les tendances par secteur.

Le principe du nouveau livre blanc CareerBuilder ? Si les métiers choisis ne sont pas les plus importants en nombre, car nous avons volontairement choisi de ne pas traiter des métiers traditionnellement porteurs, les postes sélectionnés représentent tout de même un volume de recrutements

significatif pour les cinq prochaines années dans des domaines qui ont la cote.

Suite au livre blanc sur les métiers d’avenir dans les secteurs du Web et de l’IT paru l’année dernière, CareerBuilder a cette fois-ci passé au crible l’ensemble des secteurs. A l’ère du Big Data, c’est grâce à son logiciel Analyst-EMSI (Economic Modelling Specialists Intl.) que le leader mondial des solutions globales de recrutement peut traiter et exploiter les millions de données du marché de l’emploi pour mieux en comprendre les mutations.Le livre est divisé en cinq chapitres représentant les cinq domaines les plus porteurs : Informatique et Digital ; Gestion et Finance ; Marketing et Communication ; Ingénierie ; Santé, Social et Éducation. Chacun d’entre eux est introduit par l’interview d’un expert du secteur qui donne sa vision du marché et des tendances.

Nouveaux métiers ou nouvelles compétences ?

Alors que de nouveaux métiers émergent, d’autres sont en perte de vitesse, mais ce sont surtout les compétences qui changent. Beaucoup de métiers sont en pleine mutation. Ils se transforment pour s’adapter à un environnement législatif et technologique changeant. En effet, la mondialisation des échanges et le développement des nouvelles technologies ont bouleversé le monde du travail.Metiers-porteurs

Les exigences réglementaires en matière environnementales ou économiques, suite aux crises financières, contribuent ainsi à développer de nouveaux métiers. Les métiers liés au contrôle (des coûts, des risques…) ne se sont jamais autant développés. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication participent quant à elles à l’émergence des nouveaux métiers du web, notamment dans les fonctions informatique et marketing.

Enfin, deux grandes tendances de fond : la tertiarisation et la polarisation des emplois, autrement dit, le développement d’une part des métiers les plus qualifiés et d’autre part, des postes les moins qualifiés. « Les métiers de services, au sens très large, sont les métiers de demain. Santé, social, commerce, hôtellerie-restauration, études et recherches… Le secteur tertiaire poursuit sa poussée, explique Sandrine Aboubadra-Pauly, responsable de projet "Prospective métiers et qualifications" au sein de France StratégieLes métiers d’aide et de soins aux personnes bien sûr, mais aussi les métiers de cadres hautement qualifiés, comme les ingénieurs par exemple, sont et seront les plus fortement créateurs d’emplois. »

  Télécharger

Leave a Comment